• Les résultats de l'étude de phase 1 à dose croissante alloSHRINK démontrent l'absence de la maladie du greffon contre l'hôte pour le premier candidat CAR-T allogénique de sa catégorie sans modification génomique, CYAD-101, administré en concomitance avec la chimiothérapie FOLFOX.
  • La meilleure réponse globale (OR, overall response) dans l'étude alloSHRINK chez des patients atteints d'un cancer colorectal métastatique réfractaire qui avaient déjà reçu une chimiothérapie à base d'oxaliplatine, inclue deux patients présentant une réponse partielle (PR, Partial Response) et sept patients présentant une stabilisation de la maladie (SD, Stable Disease), c’est-à-dire 50 % (6 sur 12) des patients présentant une diminution de la charge tumorale.
  • Fin du recrutement dans le segment portant sur l'augmentation de la dose de l'étude alloSHRINK, avec les résultats supplémentaires attendus au premier semestre 2020 ; le segment d'expansion de l'étude devrait commencer au milieu de 2020.

Mont-Saint-Guibert, Belgique – Celyad (Euronext Bruxelles et Paris, et Nasdaq: CYAD), une société biopharmaceutique de stade clinique spécialisée dans le développement des thérapies cellulaires CAR-T, annonce aujourd’hui les faits marquants des candidats cliniques CAR-T basés sur NKG2D de la société pour le traitement du cancer colorectal métastatique (CCRm), y compris sa nouvelle thérapie cellulaire « prête à l’emploi », CYAD-101, et son essai de phase 1 à dose croissante alloSHRINK. Les résultats ont été présentés à la 34ème réunion annuelle de la Society for Immunotherapy of Cancer (SITC), tenue à Washington D.C. du 6 au 10 novembre 2019.

Le Dr Frédéric Lehmann, VP du développement clinique et des affaires médicales chez Celyad, a déclaré : " Nous sommes encouragés par les derniers résultats de l'étude alloSHRINK chez des patients atteints de cancer colorectal métastatique ayant déjà été exposés à des chimiothérapies à base d'oxaliplatine et d'irinotécan, notamment le profil de tolérance et l’activité antitumorale précoce de CYAD-101 associé à une chimiothérapie de préconditionnement FOLFOX.  En particulier, l’absence d’évidence clinique ou de laboratoire de réaction du greffon contre l’hôte pour CYAD-101, qui intègre notre peptide inhibiteur des récepteurs des lymphocytes T (TIM) pour réduire la signalisation du complexe TCR, établit une preuve de concept pour cette approche CAR-T à la pointe de l'industrie et « prête à l’emploi ». De plus, toute réaction de l’hôte contre le greffon contre le produit candidat allogénique CAR-T semble être contrôlée par la chimiothérapie non-myéloablative FOLFOX. Dans l'ensemble, ces données encourageantes de l'étude alloSHRINK justifient une évaluation plus approfondie du CYAD-101."

Filippo Petti, CEO de Celyad, a déclaré : "Le traitement des patients atteints d’un cancer colorectal métastatique avancé au-delà de la seconde ligne de chimiothérapie reste un besoin médical important insatisfait. Notre confiance en CYAD-101 n'a cessé de croître au fur et à mesure des données générées par l'étude alloSHRINK au cours de cette dernière année. Nous sommes impatients de commencer la phase d’expansion de l'étude alloSHRINK afin de poursuivre l’évaluation du produit candidat CAR-T pour les patients atteints de cancer CCRm réfractaire tout en continuant à mettre en œuvre la vision de la société pour le traitement des patients atteints de tumeurs solides avancées avec des traitements CAR-T allogéniques ".


Mise à jour de l’étude de Phase 1 alloSHRINK

Sécurité et tolérabilité

  • À ce jour, un total de 12 patients atteints de CCRm réfractaire/récidivant qui ont progressé après un traitement antérieur de oxaliplatine ou irinotécan ont été recrutés dans l'étude de phase 1 à dose croissante alloSHRINK évaluant trois doses consécutives de CYAD-101 administrées en concomitance avec une chimiothérapie FOLFOX. Le nombre de traitements antérieurs reçus par les patients participant à l'essai variait de un à six (la moyenne étant de trois).
  • Aucune évidence clinique de maladie du greffon contre l'hôte (GvHD) n'a été observée après 35 injections de CYAD-101. Ces données continuent d'appuyer la capacité de notre nouveau peptide inhibiteur des récepteurs des cellules T (TIM), de la société à diminuer la transmission du signal du complexe TCR par une approche sans modification de gènes. 
  • Le traitement de CYAD-101 en combinaison avec la chimiothérapie FOLFOX a été bien toléré et aucune toxicité limitant la dose n'a été signalée. Six des 12 patients participant à l'essai ont signalé au moins un effet indésirable lié au traitement. Tous les effets indésirables signalés étaient de grade 1 ou 2, y compris un patient atteint du syndrome de libération de cytokines (grade 1). Aucun patient n'a interrompu le traitement en raison d’effets indésirables.
  • La réaction hôte contre la greffe (HvG) contre les cellules allogéniques CYAD-101 semble être contrôlée par la chimiothérapie non myéloablative FOLFOX, comme en témoignent les niveaux similaires de persistance de cellules CYAD-101 après les deuxième et troisième infusions du produit candidat.

Activité Clinique

  • Une activité antitumorale encourageante a été observée dans l'étude chez deux patients qui ont obtenu une réponse partielle (PR) confirmée selon les critères de RECIST 1.1 et cinq patients ont obtenu une stabilisation de la maladie (SD) d'une durée égale ou supérieure à trois mois. Une diminution de la charge tumorale a été observée chez six patients sur 12 au total.

Cinétique cellulaire

  • La réaction hôte contre la greffe (HvG) contre les cellules allogéniques CYAD-101 semble être contrôlée par la chimiothérapie non myéloablative FOLFOX, comme en témoignent les niveaux similaires de persistance de cellules CYAD-101 après les deuxième et troisième infusions du produit candidat.
  • Après l'administration de la chimiothérapie FOLFOX, les cellules CYAD-101 présentent une cinétique similaire à celle du traitement CYAD-01, le CAR-T autologue basé NKG2D, évalué dans l'étude de phase 1 SHRINK.

Prochaines étapes

  • Trois patients supplémentaires ont été recrutés au niveau de dose trois (un milliard de cellules par infusion) de l'essai alloSHRINK, pour un total de neuf patients dans la cohorte, comme prévu par le protocole. Les résultats préliminaires du segment complet de dose croissante de l’essai alloSHRINK sont attendus au premier semestre 2020.
  • Sur base des données encourageantes observées à ce jour pour l'étude de phase 1 alloSHRINK, la Société prévoit prolonger l'étude afin d'évaluer davantage le CYAD-101 après une chimiothérapie FOLFOX chez des patients atteints de CCRm réfractaire. Le recrutement dans le segment d'expansion de l'essai devrait débuter au milieu de l'année 2020, après la production supplémentaire de cellules CYAD-101 prévue au cours du premier semestre 2020.

A propos de CYAD-101 et alloSHRINK

CYAD-101 est un traitement CAR-T allogénique expérimental (dérivé d’un donneur), qui co-exprime un CAR (chimeric antigen receptor, CAR) basé sur le récepteur NKG2D qui est exprimé à la surface des cellules tueuses naturelles (Natural Killer, NK) capable de se lier à huit ligands induits par le stress et le nouveau peptide inhibiteur TIM (Molécule inhibitrice des récepteurs des cellules T (TCR) ou T cell receptor [TCR] Inhibiting Molecule). L’expression de TIM diminue la transmission du signal du complexe TCR, lequel est responsable de la réaction du greffon contre l'hôte (GvHD).

L'étude clinique alloSHRINK est une étude ouverte de phase 1 à dose croissante visant à évaluer la sécurité et l'activité clinique de trois administrations consécutives de CYAD-101 toutes les deux semaines administrées en concomitance avec le traitement chimiothérapique FOLFOX (combinaison de 5-fluorouracile, leucovorine and oxaliplatine) chez des patients atteints de CCRm.

A propos du cancer colorectal

Le cancer colorectal est le troisième type de cancer le plus fréquent dans le monde (chez les hommes et les femmes) et le quatrième en termes de mortalité. En 2018, environ 1,8 million de personnes ont été diagnostiqués avec un cancer colorectal, dont environ 140 000 et 500 000 diagnostics aux États-Unis et en Europe, respectivement. Selon les données de l'ASCO (American Society of Clinical Oncology), environ 40 % des patients reçoivent un diagnostic de maladie à un stade précoce et localisé. Le taux de survie à cinq ans de la maladie localisée est d'environ 90 %. Chez les patients dont le cancer s'est propagé à des endroits éloignés, comme dans le cas du cancer colorectal métastatique, le taux de survie à cinq ans tombe à environ 15 %.

Téléchargez le(s) communiqué(s) de presse

Press release

94.32 Ko

Communiqué de presse

125.96 Ko

Celyad publie ses résultats financiers du troisième trimestre 2019 et les avancées récente...

Prochaine actualité

Celyad publie ses résultats financiers du troisième trimestre 2019 et les avancées récente...